Retour à l'accueil Chronologie La société féodale Les châteaux Les guerres Les armes La religion Les liens Livres conseillés
Les chevaliers


Comment devenir Chevalier ?
Un enfant appelé à être chevalier était généralement placé, pour son éducation, chez son seigneur. On lui apprenait à s'occuper de son cheval (le nourrir, le nettoyer…) Quand il était adolescent, il devenait écuyer qui vient du mot écu qui veut dire bouclier (l'écu était aussi la monnaie du Moyen-Age). Il devait transporter les affaires du chevalier notamment le bouclier qu'il devait aussi nettoyer. Pour devenir chevalier il lui fallait des années d'entraînement à l'épée ou à monter un cheval. Vers 18 ou 20 ans la cérémonie appelée l'adoubement allait se faire, elle servait à l'écuyer à devenir un chevalier. Lors de celle-ci l'écuyer recevait le destrier, les éperons, l'épée et le manteau, ainsi qu'un geste symbolique, un coup sur la nuque du plat de la main (la colée), plus tard transformé en léger coup du plat de l'épée sur l'épaule

Les chevaliers, une force armée à cheval
Les chevaliers étaient des guerriers à cheval. Ils vivaient en Europe à l’époque du Moyen-Age, entre 500 et 1550 environ. Durant ces quelques siècles, ils représentèrent une formidable force sur les champs de bataille. Equipé de son armure, une protection en métal, et d’une grande épée très lourde, le chevalier était une véritable machine de guerre.

Les chevaux étaient rangés à l'écurie. Ils coûtaient très cher donc il n'y avait que les riches qui pouvaient s'en acheter. C'est pourquoi les vendeurs de chevaux étaient très riches.

Les tournois
Les tournois sont un moment de distraction pour les habitants. Deux chevaliers sont séparés par une barrière, chacun d'un coté de celle-ci. A l'aide d'un grand bâton solide, ils se foncent dessus et le chevalier qui fait tomber l'adversaire en premier grâce au bâton est déclaré vainqueur. Il gagne alors des chevaux et de l'argent. Avant les tournois n'étaient pas pareil car le but n'était pas de faire tomber l'adversaire à l'aide d'un bâton mais plusieurs chevaliers se battaient avec leurs armes (tous les coups étaient permis), ils gagnaient les mêmes récompenses.

 
Les Hospitaliers : mi moines- mi soldats.
Les origines de cet ordre de chevalerie se situent entre 1050 et 1070, quand les marchands de la ville d’Amalfi du royaume de Naples, décidèrent de fonder un hôpital pour pèlerins près de l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem, sous la protection de Saint Jean-Baptiste. La proximité de cette église fit que le nouvel ordre reçut le nom d’Ordre de Saint-Jean de l’Hôpital de Jérusalem.